Orages violents, tornades, grêle : ces phénomènes sont-ils de plus en plus fréquents ?

Driving on straight dirt road towards the ominous tornado storm through the cultivated fields of wheat and corn crops.
Driving on straight dirt road towards the ominous tornado storm through the cultivated fields of wheat and corn crops.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur google
Google+

Ces derniers jours, les orages violents sont nombreux en France. Ils donnent naissance à des tornades, provoquent des pluies diluviennes et des chutes de grêlons géants. Ces phénomènes sont-ils vraiment de plus en plus nombreux ? Vous avez été nombreux à nous interpeller à ce sujet. La question du réchauffement climatique est très souvent mise sur la table lorsque un épisode orageux violent frappe le pays. Alors, est-il vraiment en cause dans la recrudescence de ces phénomènes ?

Notre avis sur le sujet est partagé. Certes, le réchauffement climatique est là et les projections des scientifiques sont assez alarmistes pour les décennies à venir. Cependant, ces orages violents ont toujours existé en France, tout comme les tornades ! L’observatoire Français des Tornades et Orages Violents -Kéraunos- en recense entre 40 et 50 chaque année. Un élément important rentre en jeu dans la perception d’une « augmentation » de ces phénomènes. Il s’agit tout simplement d’internet et ses dérivés !

En effet, l’arrivée des smartphones permet depuis de nombreuses années de photographier et de filmer ces phénomènes. Quel est le premier reflex ? Poster ces images sur les réseaux sociaux ! Les sites de météorologie, qu’ils soient amateurs ou professionnels, sont de plus en plus nombreux sur la toile. Ils contribuent à la diffusion de ces images, bien souvent partagées en masse sur les réseaux sociaux. Elles sont ensuite reprises dans les médias nationaux et diffusées aux JT de 13h et 20h. D’où la sentiment, peut être, que ces phénomènes soient plus nombreux.

Concernant le rôle du réchauffement climatique, il est évidemment certain que plus il fera chaud, plus ces phénomènes seront potentiellement intenses. La chaleur jouant un rôle clé dans la sévérité des orages. En effet, plus il y a de chaleur, plus il y a de carburant (instabilité) dans la masse d’air. La question du réchauffement climatique est souvent aussi posée dans la récurrence des épisodes méditerranéens et cévenols, qui frappent chaque année notre territoire. La réponse est là même : ces phénomènes pourront être de plus en plus intenses au fil des années, mais pas forcément plus nombreux.

Publicités locales

Précédent
Suivant

Fil d'informations Facebook

Dernières Actualités

Publicités locales

Précédent
Suivant

Les dernières Actualités